copyright bdgest.com

Au travers de cet article, je souhaite vous parler de cette belle découverte du « 9eme art », une bande dessinée qui traite d’un sujet délicat, celui de l’expatriation, mais cette fois-ci, ce n’est pas au travers d’un français en Corée, mais d’une Coréenne venue en France.

Vous avez peut-être vous-même vécu cette expérience de déracinement, celle de vivre loin de ses repères, loin des siens, en ayant la barrière de la langue, la méconnaissance des codes de la société d’accueil, cela peut être excitant, mais aussi un moment de solitude. C’est le moment où nous sommes plongées dans une nouvelle culture, une nouvelle vie, et en terme émotionnel, cela n’est pas toujours évident.

Extrait “Je ne suis pas d’ici”

Au-delà de l’adaptation et des premiers temps qui sont souvent des moments euphoriques liés à la découverte de l’inconnu, le quotidien s’installe et fait place, peu à peu, à des difficultés auquel on ne s’attend pas toujours ou auquel on ne sait pas toujours faire face ?

C’est ce que souhaite partager l’auteur Yun Bokyoung aka Yunbo au travers de ce roman graphique, son expérience de déracinement lors de son arrivée en France pour venir y étudier. Elle souhaite également au travers de « Je ne suis pas d’ici » partager les difficultés qu’elle a rencontrées et son expérience.

L’auteure aborde la question du départ mais également celle du retour car si le départ est une aventure, le retour n’en est pas moindre.

Lorsqu’on revient dans son propre pays après un certain temps d’absence, les choses changent, les gens, nous, tout…et ce décalage peut parfois être inconfortable, difficile, mais paradoxalement peut-être riche en même temps. Il faut retrouver sa place et retrouver nos repères.

Avec beaucoup de finesse Yunbo nous partage son expérience de vie transformée en fiction, elle adapte ses outils selon les émotions qu’elle souhaite nous partager en travaillant le texte et l’image, les contrastes. Elle joue sur l’apparence de son personnage et son étrange apparence de chien.

D’ailleurs, l’utilisation n’est pas anodine, pour l’auteure, cette transformation de cette tête permet de distinguer au premier coup d’œil un personnage qui ne fait pas partie d’un groupe, de la société, qui est isolé des autres.

Extrait “Je ne suis pas d’ici”

Le message est le suivant : l’expatriation n‘est pas entièrement « rose », le déracinement n’est pas une chose aisée, mais en partant le cœur et l’esprit ouvert, en prenant du courage nous pouvons partir expérimenter l’expatriation. L’expatriation est une expérience de vie.

copyright lepetitjournal.com

L’auteure Yun Bokyung est originaire de Corée et née à Séoul. Étant petite, l’auteure ne connaissait que les manhwas et les mangas, et lorsqu’elle eut découvert la BD européenne, francophone, elle prit la décision de venir en France pour l’étudier. Elle fut étudiante à l’EESI d’Angoulême (École européenne supérieure de l’image) et en Corée elle a enseigné la BD à l’université de ChungKang ainsi que celle de Kongju. Elle repartit en France pour l’écriture de son livre « Je ne suis pas d’ici » et elle réside actuellement en France et enseigne à la Human Academy à Angoulême.

L’autofiction s’inspire largement de l’expérience de l’auteur, de ce qu’elle a pu vivre dans cette expérience à l’étranger en venant en France, ses questionnements identitaires, car le sujet est bien là, on se cherche lorsqu’on arrive en terra incognita et lorsque l’on revient à nos sources un temps certain après. Ici le personnage se retrouve entre la France dans la ville d’Angoulême et la ville de Séoul et son perpétuel mouvement.

Nous sommes dans une expérience de vie réelle, dans l’humain, les pages se succèdent et nous partageons les émotions du personnage, ses peines, ses joies, sa lutte, son travail d’intégration, on ne peut rester insensible, car le récit nous touche.

Le dessin est travaillé, les détails foisonnent et au-delà du récit, cela nous amène dans des réflexions plus profondes, sur la différence, et l’ouverture d’esprit quand on va chez l’autre.

Présentation du livre BD

Une jeune Coréenne arrive en France. Déboussolée, elle tente de s’orienter et de s’intégrer au sein d’une petite ville, Angoulême.

Pour ne rien arranger, son apparence change du jour au lendemain : elle se retrouve avec une tête de chien à la place du visage, mais elle semble être la seule à remarquer cette mutation.

Au gré des rencontres et de son immersion dans la vie française, trouvera-t-elle son équilibre et, surtout, son apparence normale ?

Source : le petit journal,

Si vous souhaitez vous procurer ce livre BD, voici le lien direct vers la page Amazon :


Laissez un commentaire


Vous avez une question ?

N'hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact.
저희에게 연락하는 것을 망설이지 마세요.

Contact
Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter et recevez toutes les dernières informations du site. 뉴스레터를 구독하세요. 이 사이트의 모든 최신정보를 받아 보세요.


SIGN INTO YOUR ACCOUNT CRÉER UN NOUVEAU COMPTE

 
×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?
 
×
FORGOT YOUR DETAILS?
×

Go up